Tereos Menu Search

Energie

Vue d'ensemble

La canne produit du sucre, de l'alcool, mais aussi de l'énergie électrique par son résidu fibreux qu'on appelle la bagasse.

La bagasse brûlée dans une chaudière donne de la vapeur et de l’électricité : c’est la cogénération. L’énergie produite par la bagasse est largement excédentaire par rapport aux besoins de l’outil de production, ce qui permet de commercialiser de l’électricité sur le réseau.

Résidu fibreux issu du broyage de la canne à sucre, la bagasse est aussi une réserve abondante d’énergie.

Outil industriel

Au Brésil, Guarani développe la cogénération : la bagasse a d’abord permis aux sucreries de canne d’être autosuffisantes en énergie. Puis, grâce à l’amélioration des procédés et un ambitieux programme de développement, les usines ont mis à disposition du réseau brésilien 750 GWh de bioélectricité en 2013-14.

A La Réunion, pendant la campagne, Tereos approvisionne en bagasse les deux centrales thermiques de l’île et évite ainsi l’importation de 145 000 tonnes de charbon. La bagasse fournit le tiers des énergies renouvelables de l’île, soit 12% de l’électricité consommée sur l’île.

Au Mozambique, l’alimentation des chaudières de la sucrerie de Marromeu est également issue de cette source d’énergie qui, pendant la campagne, assure, en plus des besoins de l’usine, la fourniture d’électricité aux systèmes d’irrigation et à la population locale.

Méthanisation

En Europe, grâce au développement des unités de méthanisation, quatre ateliers produisent désormais de l’énergie renouvelable à partir de betteraves. En 2014, deux nouvelles unités de méthanisation auront été mises en service sur les sites d’Artenay (France) et de Dobrovice (République tchèque). La nouveauté du procédé repose sur l’utilisation de vinasses, coproduits des distilleries, ce qui est une première mondiale.

Le biogaz produit est utilisé dans les chaudières et réduit ainsi la consommation d’énergies fossiles et les émissions de CO2.