Marché

Energies vertes

resized_darius_1
Tereos valorise l’intégralité de ses matières premières agricoles et en utilise les résidus afin de les transformer en énergies vertes telles que le bioéthanol ou la bagasse. Pour créer un modèle industriel durable, Tereos place l’économie circulaire au cœur de ses actions et réduit la consommation d’énergie nécessaire à la transformation des matières premières.

En chiffres

12%

de l’électricité consommée à La Réunion provient de la bagasse

50%

des besoins en énergie de la distillerie de Dobrovice sont issus de la méthanisation

1,3M

d'habitants : Tereos fournit au réseau public brésilien l'équivalent de la consommation annuelle d'une ville de cette taille

Bioéthanol

Produit d’origine renouvelable, le bioéthanol est fabriqué à partir de céréales et de betteraves sucrières en Europe, et de canne à sucre au Brésil. La formule chimique du bioéthanol est identique à celle de l’alcool mais son processus de fabrication ainsi que les domaines d’utilisation varient. Il s’agit de l’unique carburant liquide actuellement disponible en tant que substitut partiel au pétrole. Le bioéthanol émet 60 % de gaz à effet de serre de moins que le pétrole, et génère deux fois l’énergie requise pour sa fabrication.

  • Connantre ED95 041218 © Michel Blossier pour Tereos (89 sur 109)_opt
  • DCIM101MEDIADJI_0447.JPG

Bagasse

Résidu fibreux issu du broyage de la canne à sucre, la bagasse est aussi une réserve abondante d’énergie. Brûlée dans une chaudière, elle donne de la vapeur et de l’électricité : c’est la cogénération. L’énergie produite par la bagasse est largement excédentaire par rapport aux besoin de l’outil de production, ce qui permet de commercialiser de l’électricité sur le réseau. A La Réunion, pendant la campagne, Tereos approvisionne en bagasse les deux centrales thermiques de l’île, voisines de ses deux sucreries et évite ainsi l’importation de 145 000 tonnes de charbon.

TER_012881

Méthanisation

En 2014, une nouvelle unité de méthanisation a été mise en service sur le site de Dobrovice (République tchèque). La nouveauté du procédé repose sur l’utilisation des vinasses, coproduits de la distillerie.  Le biogaz produit est ensuite utilisé dans les chaudières de l’usine, réduisant ainsi la consommation d’énergies fossiles et les émissions de CO2.