Communiqué de presse

Réaction de Tereos France suite à la communication du Ministère de la Transition écologique

Télécharger le pdf
TEREOS France a investi 350 millions d’euros en 3 ans au sein de ses sites industriels français

Suite à la communication du Ministère de la Transition écologique citant certains sites industriels comme devant faire l’objet d’une « vigilance renforcée » au motif d’incidents réguliers ou de non-conformités récurrentes dans l’exploitation de leurs installations, TEREOS France dénonce les éléments mentionnés qui sont infondés et inexacts, et, demande au Ministère le retrait immédiat de son nom sur cette liste.

TEREOS France fait de la sécurité une des priorités stratégiques de son développement industriel. Les trois sites visés ne révèlent pas d’incidents réguliers ou de non-conformités récurrentes pouvant justifier une mise sous « vigilance renforcée ». Par ailleurs, les actions demandées ont déjà été réalisées ou sont en cours d’implémentation.

En tant qu’acteur majeur de l’industrie agro-alimentaire, TEREOS France a investi 350 millions pour l’exploitation et la modernisation de ses sites industriels en France sur les 3 dernières années. Entre autres et pour exemple, la conversion du charbon au gaz de la sucrerie d’Escaudoeuvres pour
24 millions d’euros (réduction effective de 40% d’émissions de CO2), après la même conversion de la sucrerie/distillerie de Lillers, démontre, notamment, la démarche positive de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans laquelle TEREOS s’inscrit depuis plusieurs années.

TEREOS France précise, par ailleurs, avoir et continuera toujours à travailler en étroite collaboration avec les services de l’Etat sur l’exploitation de ses sites qui n’ont jamais présenté des risques pour la sécurité des populations.

La coopérative, qui regroupe 12000 coopérateurs et 23000 collaborateurs, demande au Ministère de la Transition écologique le retrait immédiat du nom Tereos sur cette liste.