Communiqué de presse

Le parquet anti-terroriste de Paris classe sans suite la plainte visant Tereos pour « acte de terrorisme » et « complicité »

Télécharger le pdf
Depuis le 20 mars, plusieurs médias indiquent que Tereos fait l’objet d’une accusation extrêmement grave. « Huit betteraviers » l’accusaient en effet « d’avoir aidé à la préparation d’actes terroristes par le groupe Daech », et portaient plainte contre elle pour « acte de terrorisme » et « complicité ».

Le 8 avril, moins d’un mois après le dépôt de cette plainte, le parquet anti-terroriste de Paris a annoncé sa décision de la classer sans suite. La justice adresse ainsi un signal fort concernant les accusations indignes et infondées portées par ces plaignants. Etant donnée la gravité du motif de la plainte, la rapidité par laquelle la justice a répondu à cette plainte démontre, si besoin était, que Tereos n’a rien à se reprocher dans ce dossier et permet d’innocenter complètement la coopérative.

Cette accusation infondée contre Tereos constitue le point d’orgue – à ce jour – d’une campagne de déstabilisation dont l’entreprise est victime depuis plusieurs mois, et dont chaque étape franchit un nouveau degré de violence. Les dommages que ces fausses rumeurs causent à l’entreprise, à ses 12.000 coopérateurs et à ses 25.000 salariés sont considérables.