Communiqué de presse

Tereos inaugure son centre logistique export à Escaudoeuvres, un site clé pour la stratégie export du Groupe.

Télécharger le pdf
Le plus important site de chargement de conteneurs des Hauts de France et probablement de toute la France (en nombre de conteneurs
par jour) et le seul à fonctionner 24h/24
- Un outil logistique de premier ordre pour accompagner la stratégie export du 2nd groupe sucrier mondial
- Une activité qui soutient l’internationalisation de la logistique fluviale et portuaire de la région Hauts-de-France
- Un investissement qui confirme le fort ancrage de Tereos dans les Hauts-de-France

François Leroux, Président du Conseil de Surveillance de Tereos, Alexis Duval, Président du Directoire du Groupe et Xavier Bertrand, Président de la Région Hautsde-France, et Thierry Hegay, Sous-Préfet de Cambrai représentant le Préfet des Hauts de France, ont inauguré, le 20 novembre, le Centre Logistique Export (CLE) de Tereos à Escaudœuvres (59).

« Etre au côté de la gouvernance de Tereos, c’est être clairement du côté de l’emploi. Tereos, c’est un grand groupe international, le deuxième mondial, qui n’a pas oublié ses racines, et ses racines ce sont ses planteurs et ses agriculteurs. Je suis venu pour dire que Tereos compte énormément dans la région. Si je suis là ce n’est pas le fait du hasard, c’est parce que je fais confiance à la gouvernance actuelle. C’est la gouvernance actuelle qui a hissé ce groupe à la deuxième place mondiale » Xavier Bertrand, Président de la Région des Hauts-de-France
« Alors que le secteur sucrier, et le monde agricole en général, connaissent actuellement une situation extrêmement difficile avec des marchés déprimés, des restructurations profondes, une volatilité qui est devenue la règle sur un marché désormais mondial, et une concurrence impitoyable, nous avons plus que jamais besoin de cohérence et de cohésion. L’heure est au rassemblement derrière un projet clair pour Tereos, un projet dont nous voyons aujourd’hui que le Centre Logistique Export d’Escaudœuvres est une parfaite illustration » a déclaré François Leroux, Président du Conseil de Surveillance de Tereos.

« Avec la fin du régime des quotas qui avait protégé le marché européen pendant cinquante ans, la filière sucre a basculé dans un monde nouveau, un monde qui place la compétitivité au cœur des enjeux. Ce nouvel outil logistique dédié au grand export du sucre constitue un élément clé de notre stratégie pour l’après-quotas sucriers. La création du Centre Logistique Export d’Escaudœuvres est la parfaite illustration
du fait que Tereos est un groupe solide, un groupe qui se projette, comme il a toujours su le faire, dans l’avenir et qui croit dans tout le potentiel de la Région Hauts-deFrance » a ajouté Alexis Duval, Président du Directoire de Tereos.

Un atout majeur pour la stratégie export de Tereos
La fin des quotas sucriers s’étant concrétisée par la fin des quotas d’exportation, l’enjeu du grand export devient clé dans une Europe exportatrice nette de sucre. Dans ce contexte, Tereos entend confirmer son leadership grâce à sa stratégie de long terme axée sur la diversification et l’internationalisation. Avec son implantation dans 17 pays et la distribution de sa vaste gamme de produits dans 130 pays à travers le monde, Tereos bénéficie de positions fortes pour être un acteur clé du marché du sucre désormais mondialisé. Pour intensifier son activité exportatrice vers les marchés en croissance, Tereos a choisi d’implanter le centre névralgique de sa stratégie export à Escaudœuvres, dans
les Hauts-de-France.

Le Centre Logistique Export Escaudœuvres, qui a déjà connu une première année de rodage, est le plus gros site de chargement de conteneurs des Hauts de France et probablement de toute la France (en nombre de conteneurs par jour) et le seul à
fonctionner 24h/24. C’est un outil logistique de premier ordre avec :
– 900 m2 de surface
– 2 lignes d’ensachage en sacs de 50 Kg fonctionnant 24h/24h – 6 jours sur 7
– Une capacité de remplissage de 70 conteneurs par jour, soit 1 680 tonnes de
sucre par jour et 500 000 tonnes par an. En 2017, environ 260 000 tonnes de
sucre ont été exportées via le Centre d’Escaudœuvres.
Le choix de la logistique fluviale
L’emplacement stratégique du Centre permettra d’acheminer la production sucrière
de Tereos vers les grands ports du nord de la France et de l’Europe pour alimenter
le marché mondial. L’implantation du CLE Escaudœuvres a également été décidée
afin d’exploiter pleinement la logistique fluviale : en bordure du canal de l’Escaut,
proche des ports de Valenciennes et de Marquion, où sera située l’une des
principales plateformes multimodales du futur canal Seine Nord Europe.
3
Ce choix de la logistique fluviale a été fait pour des raisons de performance
économique mais aussi de performance environnementale (réduction des émissions
de CO2 et désencombrement des axes routiers). Tereos, qui transporte chaque
année, au niveau du groupe, plusieurs dizaines de millions de tonnes de matières
premières et de produits finis, anticipe une utilisation du futur canal Seine-Nord à
hauteur d’un million de tonnes par an, sur un trafic global estimé à 20 millions de
tonnes, soit 5% du trafic total du canal.
Un acteur agricole et industriel majeur dans les Hauts-de-France
Tereos dans les Hauts-de-France, c’est 9 sites industriels, 2 400 salariés, 9 600
associés-coopérateurs et 141 000 hectares de betteraves valorisés. C’est la
principale région d’implantation du groupe en France métropolitaine, stratégique non
seulement pour la betterave, mais aussi pour la pomme de terre et le blé.
Tereos est un acteur majeur de l’agriculture des Hauts-de-France, de par les
débouchés offerts aux agriculteurs de la région pour la valorisation de leurs
productions en sucre, alcool, amidon, protéines et co-produits pour l’alimentation
animale.
Depuis 2014, le Groupe a investi plus de 220 M€ dans ses sites industriels des Hautsde-France, recruté plus de 630 personnes, dont 140 créations nettes d’emplois, et
noué des partenariats industriels créateurs d’activité et d’emplois, avec la société
Nigay dans le domaine des caramels, et avec la start-up Innovafeed dans le domaine
des protéines d’insectes pour l’aquaculture. En 2019, enfin, ce sont près de 120
embauches qui sont prévues dans la région.