Tereos Menu Search

Histoire de SDHF

La coopérative betteravière Sucreries et Distilleries des Hauts de France (SDHF)

1925-1950 : les fondements

15 avril 1923 : Lillers
Fondation de la sucrerie de Lillers, Société Coopérative Agricole, par près de 2 000 planteurs des régions de Béthune et Hazebrouck, mais aussi de Dunkerque, Lille, Boulogne, Montreuil. Elle est l’une des plus anciennes coopératives de transformation en France. 
L’objectif des coopérateurs était à la fois de maîtriser les débouchés de leurs betteraves et d’améliorer leur revenu. 

En 1924 une sucrerie centrale est construite, capable de travailler 800 tonnes de betteraves par jour, avec une râperie installée à Aire-sur-la-Lys. Les betteraves proviennent de toute la région Nord-Pas-de-Calais. D’abord sucrerie, Lillers devient très vite distillerie pour travailler l’ensemble des betteraves des coopérateurs.

1950-1985, le temps des concentrations

De 1950 à 1970, la sucrerie coopérative de Lillers participe au mouvement de restructuration de l’industrie sucrière, à travers l’acquisition entre 1956 et 1970 des usines de Chocques, La Gorgue, Santes, Grande Synthe, Savy-Berlette, Saint-Martin-au-Laert et Béthune.

En 1972, la sucrerie-distillerie de Lillers est la troisième usine en France, avec une capacité journalière de près de 7 000 tonnes de betteraves, ce qui en fait un des fleurons de l’industrie agro-alimentaire régionale. 

Depuis cette date jusqu’en 1985, une importante modernisation est entreprise. L’objectif est d’atteindre une capacité journalière de 10 000 tonnes. 

1994 à 2005 : SDHF change de dimension

En 1994, la fusion de la coopérative de Lillers avec celle d’Attin donne naissance aux Sucreries Distilleries des Hauts de France (SDHF).

En 1998, le groupe SDHF se renforce avec la reprise de la sucrerie d’Epenancourt, dans la Somme. 

En 2003, lors de la cession du Groupe Béghin-Say, SDHF rachète les usines d’Abbeville, dans la Somme, et de Pont d’Ardres, dans le Pas-de-Calais. Par cette opération, SDHF double ses capacités de production de sucre et renforce sa position dans la région Nord Picardie.

2006 à aujourd’hui : fusion de SDHF avec Tereos 

En 2006 SDHF fusionne avec Tereos et devient le premier groupe sucrier coopératif français.