Tereos Menu Search

O Grupo Cooperativo açucareiro Tereos transforma matérias-primas agrícolas em açúcar, álcool e amido.

07 Junho 2016
Entretien avec Thierry Lecomte et Alexis Duval : Un groupe Solide

« Nous avons anticipé de longue date la fin des quotas en créant un groupe d’agriculteursfrançais qui rassemble aujourd’hui plus de 12 000 coopérateurs et dispose d’une taille internationale. » - Thierry Lecomte, Président du Conseil de Surveillance

«Le Groupe est parvenu à renforcer ses positions et à poursuivre la mise en oeuvre de sa stratégie de long terme. » - Alexis Duval, Président du Directoire

Quels éléments marquants retenez-vous de l’année 2015-16 ?

Thierry Lecomte : La fin des quotas sucriers, en octobre 2017, marquera une étape importante pour le marché européen. Mais, dans le fond, cette libéralisation n’est pas une nouveauté pour Tereos. Elle fait suite à la réforme du marché du sucre de 2006. Elle s’inscrit surtout dans la réforme de la PAC 2020, que nous avons pleinement à l’esprit et que nous avons anticipée. Ce qui guide notre stratégie, c’est la capacité à prendre les bonnes orientations pour assurer dans la durée une bonne valorisation des productions agricoles. La force de notre modèle, pour les agriculteurs, c’est de constituer un groupe coopératif qui agit avec une vision de filière dans son ensemble, c’est d’avoir su construire un groupe largement ouvert sur l’international, au moment où les enjeux d’exportation vont devenir de plus en plus importants. C’est également de pouvoir s’appuyer sur un modèle équilibré et diversifié alors que nos marchés vont faire face à une volatilité toujours plus forte.

Pour notre activité betteravière française, Tereos a fait, cette année, des avancées majeures afin de gagner en compétitivité et de continuer à proposer, ainsi, des prix de betterave intéressants à nos associés coopérateurs dans un marché déréglementé. Depuis le début des réformes du marché du sucre en Europe, il y a dix ans, nous avons toujours su nous adapter et nous renforcer. C’est ce que nous continuons à faire.

«Nous avons toujours su nous adapter nous renforcer. C'est ce que nous continuons à faire.»

Thierry Lecomte, Président du Conseil de Surveillance

 
Alexis Duval  : L’exercice aura été marqué par un environnement de marché très dégradé, probablement l’un des plus difficiles que le Groupe ait connus. Dans ce contexte, Tereos a fait preuve d’une grande capacité de résistance, qui démontre la solidité de son modèle. C’est un premier motif de satisfaction. Le Groupe est, par ailleurs, parvenu à renforcer ses positions et à poursuivre la mise en oeuvre de sa stratégie de long terme, qui vise à anticiper un certain nombre d’évolutions profondes à l’oeuvre dans ses marchés : libéralisation des marchés européens du sucre et de l’isoglucose en 2017, globalisation de la chaîne d’approvisionnement, changements des habitudes de consommation, montée en puissance des enjeux environnementaux et énergétiques. Je voudrais citer deux exemples. D’une part, la culture d’amélioration continue de la performance et d’excellence opérationnelle que nous avons mise en oeuvre porte ses fruits. Les résultats opérationnels que nous enregistrons sur l’année sont très satisfaisants. Le développement  de nos activités de négoce à l’international et de distribution sur nos marchés historiques, d’autre part, contribue à une meilleure maîtrise de la chaîne d’approvisionnement, afin de proposer à nos clients un très haut niveau de service et de sécurité alimentaire.

Alors que nous abordons la période charnière de la fin des quotas, comment le groupe a-t-il préparé cette échéance majeure ?

Thierry Lecomte : Une évolution aussi importante ne peut pas se préparer à court terme. Nous l’avons anticipée de longue date, en nous regroupant au fil des années, en créant un groupe d’agriculteurs français qui rassemble aujourd’hui plus de 12 000 coopérateurs et qui dispose d’une taille internationale.

Alexis Duval  : Avec la fin des quotas et la libéralisation du marché, l’industrie sucrière européenne va être confrontée à de nouveaux enjeux, qui peuvent représenter des menaces mais sont aussi source d’opportunités.
Dans un marché qui va devenir structurellement excédentaire, les enjeux d’exportation vont prendre de l’importance. C’est le sens du développement de nos activités de négoce depuis novembre 2014 à travers Tereos Commodities.
Les positions fortes dont nous disposons à l’international, notamment au Brésil, deviennent dans ce contexte un atout pour une offre compétitive au plan mondial. En ce qui concerne nos activités en Europe, l’acquisition de Napier Brown, en 2015, nous a permis de renforcer notre part de marché au Royaume-Uni, premier marché d’exportation pour les sucres français. Tereos a bâti, grâce à son développement en Europe, l’un des réseaux de distribution les plus performants du continent. Il s’agit de tenir compte d’un contexte plus volatil dans la contractualisation de la betterave, pour assurer de la visibilité tant à nos coopérateurs qu’à nos clients. Tereos peut, en la matière, s’appuyer sur les liens forts entre l’entreprise et ses coopérateurs et sur son expérience ancienne et réussie de contractualisation de betteraves hors quota. N’oublions pas que les betteraves hors quota représentent déjà, avant même la réforme, la moitié de notre activité betteravière en France. C’est le sens du nouveau cadre de contractualisation sur le long terme mis en place, cette année, entre Tereos et ses coopérateurs pour l’après-2017.
Ce sont, enfin, des enjeux croissants de compétitivité. En la matière, Tereos peut s’appuyer sur sa taille et la performance de ses bassins betteraviers et de ses outils industriels. Au total, cela devrait permettre au Groupe de faire croître son activité de 20 % en France..

 

 


Thierry Lecomte, Président du Conseil de Surveillance

Pour les associés  coopérateurs, quels changements réprésente
la fin des quotas ?

Thierry Lecomte : Le modèle coopératif que Tereos a bâti au fil des ans est un modèle solide pour les agriculteurs, parce que la valorisation des productions agricoles est au coeur de sa mission. C’est aussi un modèle qui apporte de la sécurité aux agriculteurs parce que Tereos représente directement leurs intérêts au sein des interprofessions en prenant en compte les spécificités coopératives. 
Lorsque la contractualisation des betteraves post-2017 a été d’actualité, nous avons été le premier groupe européen à s’engager pour garantir un prix minimum de la betterave et pour proposer un cadre capable de donner de la visibilité à nos associés coopérateurs dans la durée. Tereos a su faire la preuve, au fil des années, de son engagement en matière de rémunération des productions de ses coopérateurs. Pour la betterave française, nous avions prévu de passer de 15 à 18 millions de tonnes. Nous dépasserons, en définitive, cet objectif de 18 millions de tonnes. La confiance des associés coopérateurs dans le modèle que nous avons bâti est à la hauteur de cet engagement.

Comment votre mission guide-t-elle les ambitions et le développement du groupe ?

Alexis Duval : Nos activités répondent à des besoins humains fondamentaux : l’alimentation, d’abord, l’énergie, ensuite. Compte tenu des évolutions démographiques et sociétales, ces besoins sont à la fois en forte croissance et en évolution, notamment sur le plan nutritionnel. Un de nos enjeux importants est de répondre à cette demande, en produisant plus tout en garantissant la durabilité et la qualité. C’est tout le sens de l’engagement de Tereos pour une production durable, depuis l’amont agricole jusqu’au profil nutritionnel de nos produits en passant par une transformation industrielle toujours plus vertueuse, notamment sur le plan énergétique. À titre d’exemple, près de la moitié de l’énergie consommée dans nos usines aujourd’hui est d’origine renouvelable. Valoriser au mieux tout le potentiel des matières premières agricoles que nous transformons est donc au coeur de notre mission et de notre modèle, en prenant en compte l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis l’amont agricole jusqu’au consommateur final.

 


Alexis Duval, Président du Directoire

 

Saiba mais

Estratégia: Entrevista, Horizonte 2017
Construir relações fortes e duradouras
Contribuir para uma alimentação segura
Às origens de um grupo cooperativo francês